Mercure
Symbole de Mercure

Mercure


Mercure
Demi-grand axe57 909 227 km
Périhélie46 001 009 km
Aphélie69 817 445 km
Excentricité0.2056
Inclinaison sur l'écliptique7.005°
Période de révolution87.9693 j
Rayon moyen2 439.70 km
Aplatissement0
Masse3.3x1023 kg
Volume6.0827x1010 km3
Densité5.427 g/cm3
Gravité de surface3.7 m/s2
Vitesse de libération4250 m/s
Période de rotation58.6462 j
Température-173/427 °C
Inclinaison de l'axe0.0352°
Nom anglaisMercury

Mercure

Mercure est la première planète du système solaire. Il s'agit d'une planète tellurique.

Mercure est connue depuis que les hommes s'intéressent au ciel nocturne ; la première civilisation à en avoir laissé des traces écrites est la civilisation sumérienne.

Mercure

Il s'agit de la planète la plus proche du Soleil où un seul jour dure deux années. En effet sous l'effet de marée gravitationnelle exercéee par le Soleil, Mercure subit un effet de résonance (Proche du Soleil, la force de marée augmente et accélère la rotation mais, à ce moment, l'interaction rotation/révolution ralentit la course de l'orbite et rétablit le rapport initial de deux tiers). Ainsi trois journées mercuriennes dureront deux années mercuriennes (3 tours sur elle-même pendant qu'elle effectuera 2 orbites autour du Soleil).

Le Soleil est si proche de Mercure que, vu de celle-ci, il apparaît quatre fois plus gros que sur Terre et sept fois plus lumineux.

La surface de la planète a subi un important bombardement météoritique suivi d'une remontée de magma dans les premières années de son existence, et elle ressemble à celle de la Lune.

On peut observer à sa surface des plaines, des falaises pouvant atteindre 3000 m de hauteur et plusieurs centaines de kilomètres de longueur. Sa surface, composée de roches poreuses et sombres, réfléchit faiblement la lumière solaire.

Mercure est difficilement observable depuis la Terre du fait de sa proximité avec le Soleil, à tel point que le seul regret de Nicolae De Copernic avant de mourir est de ne jamais avoir pu l'observer.

La sonde spatiale Mariner 10 survola deux fois Mercure en 1974, et une fois en 1975. Elle a transmis des photographies montrant une surface semblable à celle de la Lune, présentant de nombreux cratères. La température maximale relevée s'élève à 430 ºC sur la face ensoleillée et à environ -180 ºC sur la face à l'ombre. Mariner 10 a également détecté un champ magnétique dont l'intensité est de l'ordre du centième de celle du champ magnétique terrestre.


Structure interne de MercureStructure interne de Mercure

Le cœur de Mercure est composé d'un noyau solide de 1000 km de rayon entouré d'une enveloppe liquide de 800 à 900 km d'épaisseur. Ce cœur correspond à un minimum de 55% de la masse de la planète. Il est constitué de fer.

Cet énorme noyau est recouvert d'un manteau de silicate d'une épaisseur de 500 à 600 km, puis d'une croûte épaisse de 26 km.

L'atmosphère de Mercure

L'atmosphère de Mercure s'est rapidement dissipée après la formation de la planète. Cette évaporation a eu lieu sous l'action conjuguée de la faible gravité de la planète, de la haute température de surface, et des effets provoqués par le vent solaire. De nos jours, il y reste encore des traces d'une atmosphère extrêmement ténue, contenant de l'hydrogène, de l'oxygène, de l'hélium, du sodium, du calcium, du potassium et de la vapeur d'eau.

Cette atmosphère n'est pas faite d'atomes stables, mais elle est continuellement perdue et réapprovisionnée par différentes sources. Les atomes d'hydrogène et d'hélium proviennent probablement du vent solaire, se diffusant dans la magnétosphère de Mercure avant de s'échapper à nouveau dans l'espace. La radioactivité des éléments enfouis dans la croûte de Mercure est, quant à elle, une source d'hélium, de sodium, d'oxygène et de potassium.

Les premiers composants découverts furent l'atome d'hydrogène (H), l'hélium (He) et l'oxygène (O), qui ont été détectés par le luxmètre à ultraviolet de Mariner 10 en 1974. En 2008, la sonde MESSENGER confirma la présence d'atomes d'hydrogène avec une concentration supérieure à l'estimation de 1974. Le quatrième composant détecté dans l'atmosphère est le sodium (Na). Il fut découvert en 1985 par Drew Potter et Tom Morgan, qui observaient les raies d'émission Fraunhofer à 589 et 589.6 nm. La densité moyenne de cet élément est de 1x1011 cm-2. D'après les observations, le sodium se concentre près des pôles, formant des taches blanches. Sa concentration semble augmenter près du terminateur. Certaines recherches démontreraient une corrélation entre l'abondance de sodium et certaines caractéristiques de la surface telle que le bassin Caloris ; cependant, ces résultats restent controversés. Un an après la découverte du sodium, Potter et Morgan découvrirent que le potassium (K) est aussi présent dans l'atmosphère de Mercure. En 1998, un autre élément, le calcium (Ca), fut détecté. Les observations de MESSENGER de 2009 montrent que le calcium se concentre principalement à l'équateur.


Origine du nom et étymologie

La planète Mercure doit son nom au dieu romain du commerce et des voyages, également messager des autres dieux dans la mythologie romaine. Il est le fils de Zeus et Maia et est représenté chaussé de sandales ailées. La planète a été nommée ainsi par les Romains à cause de la rapidité de son déplacement.


Crateres Mercure

Photographies

Carte de Mercure.
Surface de Mercure vue par Messenger.
Une mosaïque de photos de Mercure, prises par Mariner 10.


Actualités liées

28/04/2019 - Mercure possède un noyau solide
23/03/2012 - Messenger nous en dit un peu plus sur Mercure


Tags

Partager cette page

A propos du site

Le système solaire par Christophe.
Site déposé auprès de la CNIL sous la référence : 1078867.
Par le même auteur : Le Franc Français - Les timbres de France de 1849 à nos jours.

Dernière mise à jour :  13 Mars 2019
12 requètes éxécutées. Page calculée en 0.01525 secondes.